Quand vin et web 2.0 se rencontrent : analyse du #Chardonnay Day, coordonné à Beaune par MONOGRAMME Maison de Marketing

Actualités Monogramme Internet, web 2.0, réseaux sociaux

Quand vin et web 2.0 se rencontrent : analyse du #Chardonnay Day, coordonné à Beaune par MONOGRAMME Maison de Marketing

logoChardonnayDayBeauneLe Chardonnay Day est un événement mondial, créé par l’américain Rick Bakas, gourou du marketing du vin à l’ère du web 2.0. Loin d’une organisation pyramidale, c’est un événement participatif et collaboratif entre producteurs, prescripteurs et consommateurs de toute la planète vin, réunis autour d’événements physiques (une dégustation chez un caviste comme OChateau à Paris) et/ou ayant lieu sur internet. Cette idée de promotion originale d’un cépage, par nature à la fois collectif et individuel, est relayé en France notamment par les organisateurs des Vinocamp, ces rassemblements de passionnés de vin et nouvelles technologies auxquels Monogramme participe bien entendu (lire ma note à ce sujet ici). D’autres journées sont consacrées à d’autres cépages (Pinot Noir Day, Syrah Day, Grenache Day, etc)

Mon activité et les projets que je gère actuellement dans l’univers des vins de Bourgogne (www.hospices-beaune.com notamment) m’ont rapidement convaincu que je devais prendre part à cet événement. J’ai donc organisé en collaboration avec l’Ecole des Vins de Bourgogne une manifestation à Beaune, capitale des vins de Bourgogne, région où le cépage Chardonnay est né il y a plusieurs milliers d’années. Un territoire plus que légitime donc!

Nous avons organisé la journée de la façon suivante :

1. Une table ronde de 2h30 avec plusieurs professionnels des vins de Bourgogne, aux profils très complémentaires

Un vigneron de St Romain, l’oenologue d’une grande maison (Albert Bichot, client de Monogramme), le régisseur du domaine des Hospices de Beaune, la chargée de communication d’une maison de crémant et enfin le directeur technique de l’interprofession des Vins de Bourgogne : tel était le panel de bourguignons venus faire à la fois la promotion d’un vin qu’ils avaient librement choisi, mais également échanger ensemble autour de toutes les facettes, historiques, techniques ou économiques liées à la production du Chardonnay.

Cette table ronde était à la fois filmée, diffusée en direct et « poussée » par des messages sur différents leviers et sites :

> Canal ustream pour voir les dégustation et interventions en direct
> Page Facebook de L’Ecole des Vins de Bourgogne
> Page Facebook du site Hospices-Beaune.com

2. Une présentation individuelle du producteur et de son vin dans une vidéo de 5 minutes

Chaque participant a été interviewé par Jean-David Camus durant environ 10 minutes pour présenter, en Français et en Anglais (s’il le souhaitait) son vin ou un thème spécifique, avec un lien bien entendu avec le cépage Chardonnay. Résultat : des présentations très spontanées, vivantes et informatives à la fois. Exemple ci-dessous. Toutes les vidéos sont disponibles sur www.youtube.com/hospicesbeaune

3. Dégustation de vin sur un thème précis : les accords mets-vins entre Chardonnay (vin blanc) et fromages

L’occasion d’un échange convivial entre les participants tout en poursuivant les discussions faites dans les 2 premiers ateliers. Une façon de créer du contenu supplémentaire également.

 

BILAN DE L’OPERATION

Bilan Chardonnay Day Monogramme maison de marketing

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bilan d’une telle opération est très difficile.Organisée en quelques jours seulement, le Chardonnay Day à Beaune était une première. Les indicateurs qualitatifs ou quantitatifs sont bons selon moi :

  • satisfaction forte des participants (ce qui leur donnera l’envie d’en parler autour d’eux ou au moins de revenir pour une prochaine édition)
  • présence de la presse : AFP, France Bleu Bourgogne, Le Bien Public (PQR)
  • environ 1 heure de vidéo de qualité produite (diffusée en direct puis stockée sur YouTube, donc avec une durée de vie potentielle longue)
  • Impact très positif sur Twitter. Nos messages ont été retweetés régulièrement tout au long de la journée, notamment par les quelques grands comptes liés au monde du vin. Environ 50 nouveaux followers sur le compte Twitter de Hospices-Beaune.com (dont une grande majorité d’étrangers)

Les questions qui se posent, les réflexions de fond :

  • nécessité d’une anticipation beaucoup plus grande en amont, côté organisateurs (nous!) pour mobiliser davantage du côté participants comme du côté « auditeurs »
  • Comment convaincre un vigneron ou une maison à participer à un tel événement? Notamment quand a) il n’est pas lui présent de façon active sur internet et/ou les réseaux sociaux (95% de la population des vignerons et maison de Bourgogne) et b) il est impossible de chiffrer un retour à court ou moyen terme sur son investissement temps ou même quantifier de façon précise l’audience, en termes quantitatifs ou qualitatifs
  • du côté audience justement : qui est à l’écoute, qui participe à ce genre de conversations numériques? Y a t’il une adéquation entre les personnes qui réagissent à chaud à ces événements (par exemple avec un « like » sur la page Facebook) et la clientèle des vins de Bourgogne? La question des générations se pose très clairement: les consommateurs de vins de Bourgogne sont plutôt âgés mais pas très présents ni actifs sur les réseaux sociaux (pour l’instant du moins). A contrario, des personnes très présentes et impliquées dans les conversations sociales, qui réagissent beaucoup (retweet, commentaire sur le blog, interation sur Facebook, etc) ne sont pas forcément dans les populations cibles, étant principalement dans une catégorie de professionnels ou de « prescripteurs » au sens large (agences, blogueurs, médias)
  • les technologies en œuvre (streaming video notamment) sont elles assez simples et puissantes pour être utilisées par tous? Pas encore, mais cela sera sans doute le cas d’ici quelques années j’en suis persuadé.

Voici quelques photos de cet événement.
[miniflickr photoset_id=72157626810445778&sortby=date-posted-asc&per_page=50]

Leave your comment