Oenotourisme à Buzet (47) : compte rendu de visite

Actualités Monogramme

Oenotourisme à Buzet (47) : compte rendu de visite

Vignerons de Buzet, circuit oenotouristique, Août 2010 from MONOGRAMME maison de marketing on Vimeo.

.
J’ai profité de quelques jours de vacances dans le Sud Ouest de la France pour visiter la cave coopérative des Vignerons de Buzet, dans le Lot-et-Garonne.

Comme je l’ai fait pour la poterie Ravel à Aubagne ou le musée de La Vache Qui Rit à Lons-le-Saunier, j’en ai profité pour tourner quelques images et vous présenter une analyse subjective et personnelle de ce circuit de visite oenotouristique.

De belles images valant mieux qu’un long discours, je vous invite à voir la vidéo de cette visite ci-dessous, et à consulter l’album photo sur le compte Flickr de Monogramme.

La visite (groupe de 40 personnes, ce qui me semble un peu trop pour être qualitatif) est animée par une jeune salariée dynamique.

Coût : 3 Euros / personne (remboursés pour tout achat le jour même de plus de 10 Euros).

Le parcours suit les étapes suivantes :

  • Achat du ticket dans la boutique
  • Accueil à l’extérieur et présentation de la cave dans les grandes lignes (chiffres clés, nombre de coopérateurs, surface cultivée, quelques noms de produits). Point d’orgue : une grosse vis sans fin sur les quais de réception du raisin!
  • 10 minutes dans un premier bâtiment dédié à la vinification (250 000 hl de capacité de cuverie) où est sommairement expliquée l’élaboration des vins
  • 15 minutes dans un second bâtiment dédié à l’élevage des vins dans les 2000 barriques.
  • 15 minutes sur une passerelle devant la chaîne d’embouteillage
  • 30 minutes dans la salle « sensorielle » comprenant de nombreux panneaux explicatifs (le cycle de la vigne, les terroirs, la confrérie des vins de Buzet) mais aussi un endroit où se déroule un jeu : reconnaître 12 odeurs dans des fûts et cocher les réponses sur une carte
  • retour à la boutique et l’espace dégustation pour une dégustation de 4 vins (1 blanc sec, 1 rosé, 2 rouges). Je pense qu’environ 70% des gens qui font la visite achètent quelques bouteilles en sortant.

Vin buzet

Vin buzet

Mon analyse :

  • les points forts
  1. convivialité : tout le monde est à l’aise, l’animatrice est souriante est sympathique, s’y connait ce qu’il faut pour répondre aux questions des néophytes (qui n’en posent pas beaucoup d’ailleurs)
  2. Bonne vue d’ensemble du processus d’élaboration
  3. le jeu de découverte olfactif, très ludique
  4. la boutique : bien pensée pour inciter à l’achat (caddies à disposition, infos produits très claires sur le style de vin, les cépages, les accords mets-vins), mobilier de bonne qualité et presque « design »
  5. Rapport qualité prix des vins dégustés (et doses servies, on est bien dans le Sud-Ouest avec toute sa générosité!)
  6. signalétique dans les 10 km autour de la cave, bien présente, bilingue et visible de loin.
  • les points faibles
  1. discours trop marqué par l’esprit « cave coopérative à l’ancienne ». C’est le point qui m’a le plus dérangé. Peut être que je ne suis pas dans la cible type (plutôt composée de touristes de passage ou d’habitants de la région qui viennent avec des amis) et/ou trop sensible, de par mon métier, à cet aspect des choses. Quelques exemples : dès le début de la visite, on nous expliques que lorsque les raisins arrivent on mesure (entre autres) le degré à l’hectolitre. Ensuite, on nous montre des bouteilles en tiré-bouché et on nous explique fièrement que le même vin aura une étiquette différente selon qu’il va en grande distribution ou chez les cavistes. Le discours sur les bouchons synthétiques (appelés bouchon en silicone) : c’est moins cher que le liège et c’est mieux pour nos vins car de toutes façons il faut les consommer rapidement. Durant la visite des chais d’élevage en barriques : nous n’avons que 2000 fûts car cela coûte très cher alors nous ne les utilisons pas pour tous les vins.
  2. Connaissances de l’animatrice visiblement un peu trop justes pour un public expert (pas de réponse à ma question sur le rendement moyen à l’hectare). Sans faire de snobisme, je parle d’un public qui connaît déjà les bases de la vinification, des terroirs, etc.
  3. La scénographie est à certains moments un peu vieillotte (vitrine avec les outils du tonnelier par exemple)
  4. Pas d’outil statistique en place ou d’analyse du dispositif. On pourrait facilement imaginer un petit questionnaire de satisfaction à la sortie par exemple.
  5. Pas de politique de fidélisation. A aucun moment on ne nous demande notre adresse (postale ou email) pour nous faire parvenir un tarif et poursuivre la relation commerciale engagée (je rappelle qu’environ 70% des visiteurs achètent). D’après mes infos, les ventes sur place représentent un % du CA non négligeable, alors pourquoi ne pas aller plus loin?

Conclusion :

Visite globalement sympathique et efficace par rapport à la cible visée, en ligne avec le positionnement (selon moi) actuel de la cave et de l’appellation Buzet, plutôt basée sur le rapport prix/plaisir et art de (bien) vivre dans le Sud Ouest.

Mes regrets : Je trouve dommage que le discours n’ait pas été un peu plus travaillé. Non pas pour « enjoliver » les choses mais pour les présenter de façon plus positive, en adéquation avec les efforts qualitatifs mis en œuvre dans d’autres parties de ce circuit oenotouristique, la boutique notamment, et – plus globalement encore – avec l’esprit sincère, convivial et authentique de cette région.

Leave your comment