INNOVATION: RETOUR SUR L’OPERATION ALBERT BICHOT / HOSPICES DE BEAUNE

Actualités Monogramme

INNOVATION: RETOUR SUR L’OPERATION ALBERT BICHOT / HOSPICES DE BEAUNE

Montage-pour-Communiqué-presseJ’ai souhaité partager avec vous les conclusions d’un projet important et innovant que j’ai très récemment mené pour le compte d’une maison de vin. Ce projet (à découvrir sur le site www.hospices-beaune.com) consistait à proposer aux amateurs d’acheter des grands vins des Hospices de Beaune lors de leur vente aux enchères le 15 Novembre.

Les innovations portaient sur :

–       l’achat fractionné (à partir de 6 bouteilles et non pas 300 soit un fût complet comme c’est l’usage),

–      Un site et son blog comme interface obligatoire pour tout premier contact

–       l’utilisation des réseaux sociaux pour développer notoriété et interaction : compte Twitter avec diffusion des résultats des enchères le jour J, et mise en place d’un groupe dédié sur Facebook. C’est la première fois qu’un tel dispositif était mis en œuvre par une maison pour les Hospices de Beaune.

Les objectifs initiaux étaient modestes, car il s’agissait vraiment d’une nouvelle façon de communiquer et d’aborder le marché des particuliers. L’entreprise possédait de solides atouts : légitimité dans son secteur en tant que premier acheteur depuis 10 ans, capacité à élever ces grands vins des Hospices. Le millésime 2009, très qualitatif, était un facteur externe très positif également.

Les résultats ont été au delà des espérances :

–       plus de 4000 visiteurs uniques sur le site en 4 semaines

–       plusieurs centaines de bouteilles vendues à un profil d’amateurs/passionnés.

Je déduis de cette opération plusieurs éléments clés qui, combinés, ont permis ce succès :

bouteilles

–       patrimoine historique (fondation des Hospices = 1443) réputé, qui signifie culture + art de vivre + qualité pour les cibles potentielles

–       Innovation dans la nouvelle façon d’aborder un marché : proposer le même produit différemment (de la concurrence et de la propre habitude de l’entreprise. Dans le cas précis il s’agissait juste d’offrir des « portions » inférieures à celles vendues traditionnellement car trop grosses (donc trop chères) pour 99% des particuliers.

–       Combiner nouvelles technologies et moyens classiques de communication. Le trafic du site (et donc le business généré) a explosé le jour où Le Figaro a publié un article, 36 heures seulement avant les enchères ! Sans site internet pour renseigner les amateurs et présenter l’offre, aucun business possible

–       Excellence et disponibilité du service client. Ca veut dire, par exemple, rappeler les clients sur leur portable à 22h30 s’ils le souhaitent (et ils le souhaitent)

–       Valeur ajoutée et services complémentaires. Offrir de nombreux services additionnels à valeur ajoutée importante. Par exemple : possibilité de personnaliser son étiquette même pour 6 bouteilles seulement (ce qui techniquement est bien moins facile et plus cher que de le faire pour 300).

En conclusion, ce n’est pas tant le CA généré par cette opération, qui reste mesuré, qui a été important pour mon client. C’est tout d’abord la visibilité que lui a donné cette innovation (retombées presse, image d’une entreprise innovante, etc). C’est ensuite les conséquences qu’elle doit en déduire, en termes de nouvelle vision de son métier pour intégrer tous ces enseignements.

Pour Monogramme, ce projet confirme ma vocation d’apporter des services et solutions « clés en main » innovants, à valeur ajoutée, qui respectent l’expertise d’une entreprise mais la poussent à donner le meilleur d’elle-même.

Leave your comment