Innovation : quand Pernod Ricard invente le Nespresso des spiritueux (ou la machine à cocktail connectée du futur)

Tendances et innovations

Innovation : quand Pernod Ricard invente le Nespresso des spiritueux (ou la machine à cocktail connectée du futur)

innovation-spiritueux-gutemberg-pernod-ricardAprès Heineken qui lance The Sub (voir mon article à ce sujet ici), c’est au tour du géant mondial des spiritueux Pernod Ricard (dont j’ai été salarié dans une vie antérieure, à la fois pour leurs marques de whisky et de champagne Mumm et Perrier-Jouët) de créer le « Nespresso des spiritueux ».
Ce projet est le premier « reveal » du Breakthrough Innovation Group (B.I.G., on a le sens de la formule chez Pernod Ricard 🙂 ), la cellule innovation créée il y a deux ans.

Voici comment le projet est présenté : (téléchargez le communiqué de presse : 28 01 INNOVATION DAY – VFVI)

Le Projet Gutenberg, révolutionne la notion du « bar à la maison ». Il laisse ainsi place à une bibliothèque design, composée de « livres-contenant », renfermant chacun hermétiquement un spiritueux, le tout connecté à une plateforme de services : de la simple livraison à domicile, déclenchée automatiquement en fonction du niveau du contenant, à toute une gamme de tutoriels autour de la mixologie (recettes de cocktails, offres personnalisées …), le Projet Gutenberg redéfinit la culture du cocktail en en faisant une expérience plus accessible et plus experte. Créer, inventer des cocktails pour ses amis devient plus intuitif et plus ludique.
« Avec le projet Gutenberg, nous nous inscrivons résolument dans la convivialité du futur : une expérience connectée, ludique, sur-mesure et responsable … Nous ne sommes encore qu’à un stade très précoce du projet mais les possibilités de produits et de services dédiés, d’offres et d’expériences personnalisables sont infinies » a déclaré Alain Dufossé le Directeur Général du BIG.

 

Si l’idée est séduisante (un objet personnel, au design chic et contemporain, pour créer des cocktails sur-mesure), je suis un peu sceptique sur le potentiel réel chez le consommateur. Pourquoi?

1. MANQUE D’EMOTION : Créer un cocktail  (tel que présenté dans cette vidéo) me semble manquer d’émotion avec ce type d’outil. Cela ressemble plus à une succession de bag-in-box en carton avec doseurs que d’un objet réellement avancé d’un point de vue technologique. Nous ne sommes pas non plus dans un objet « facilitateur » qui fait directement le mélange des alcools au millilitre près, évitant ainsi les erreurs potentielles.

2. UN SYSTÈME COMPLEXE DONC CHER. Le coût d’achat des « livres-bouteilles », qui incorporent un système je pense assez sophistiqué, sera (au moins au départ) très éloigné du prix de vente du même alcool en bouteille de verre. Si Nespresso a réussi à s’imposer, c’est parce que le coût unitaire des capsules est raisonnable, une fois la machine achetée. Et que cette marque de café faisait une promesse forte sur la qualité intrinsèque du café, autrement dit un vrai bénéfice consommateur sur le goût, critère de choix important.

Je suis par contre plus enthousiaste sur le côté « objet connecté et viral «  de l’objet.
• Mesurer si le contenant est plus ou moins vide, et déclencher une commande s’il ne reste plus beaucoup de produit est une piste simple pour générer des volumes additionnels et développer la préférence à la marque. Cette idée est d’ailleurs quelque chose qui existe déjà depuis quelques temps (concept Evian Drop)
• Compléter les usages « in real life » par des applications pédagogiques et le partage viral sur les réseaux sociaux participe de la création d’une marque forte soucieuse d’être au coeur des besoins des consommateurs, au delà du produit.

PS. Lorsqu’on parle de machine à cocktail, impossible de ne pas penser au cultissime Pianococktail de Boris Vian dans l’Ecume des Jours.

Leave your comment