Echo d’Australie n°3 : Dan Murphys (première chaine de cavistes)

Actualités Monogramme Tendances et innovations

Echo d’Australie n°3 : Dan Murphys (première chaine de cavistes)

Compte rendu de visite de la chaîne de cavistes DanMurphys (site). Cette chaine possède 175 magasins en Australie, et appartient également au géant de la distribution Woolworths tout comme B&S dont je vous ai parlé précédemment.

Le magasin que j’ai visité fait environ 500 / 600 mètres carrés, situé dans une grosse zone commerciale, et ouvert 7 jours / 7. L’agencement est sobre, qualitatif sans être trop chic, à mi chemin entre une belle cave d’hypermarché et un caviste type Nicolas. Quelques palettes au sol pour les bières d’entrée de gamme, par cartons de 24. L’Australie est l’un des pays où la consommation de bière / habitant est la plus importante (voir ici) avec plus de 100 litres par an en moyenne (quand la France est à moins de 50 litres)

 L’organisation des rayons est assez simple à comprendre, avec des zones par type de produits  : environ 20% de spiritueux, 50% de vins, 20% de bières et 10% de divers (accessoires, glace, …). A noter qu’une zone spéciale du magasin est à « basse température », environ 5° C, pour des vins blancs, sparkling et bières à température de dégustation immédiate, prêts à emporter. N’oublions pas que l’Australie est un pays où la température atteint 40° régulièrement.

Tout comme chez B&S, les vins sont principalement classés par cépage, avec les vins « du monde » (c’est à dire Italie, France, Espagne…) à part. Ceux-ci ne représentent pas plus de 3 ou 4% de l’assortiment. Une bonne façon de se dire que les vins de l’ancien monde ne sont pas vraiment au centre des préoccupations.

LES ELEMENTS QUI M’ONT MARQUE (à retrouver dans les photos)

– la place accordée à des spiritueux de niche et/ou qui n’appartiennent pas aux multinationales habituelles.
– l’importance de la consommation en cocktail (cf par exemple une gamme très joliment packagée de 10 bitters)
– l’importance du rayon des « craft beers« , c’est à dire des bières issues de brasseries indépendantes, avec plus de 50 références.
– une étagère avec les ingrédients pour faire soi-même sa bière à la maison (« home brew »). On retrouve d’ailleurs également des « kits à brasser » de ce type en grande distribution, preuve d’une pratique très fréquente.
– les premix whisky ou rhum + cola en bouteilles ou canettes de grandes marques : Jameson, Johnnie Walker, Jim Beam, etc

 

 

Leave your comment